Chargement Évènements

Le théâtre de Nicole Genovèse, avec sa bienveillance, son humour ravageur et son irrévérence radicale, ne ressemble à rien de ce que l’on peut voir actuellement sur les scènes de France.
Au Petit Trianon, dans le domaine du Parc du Château de Versailles, peu de temps avant la fameuse révolution, Louis XVI, roi de France a offert une nouvelle cuisine à sa femme, la reine de France, Marie-Antoinette. C’est ici qu’ils reçoivent leurs amis pour de deviser tranquillement sur le cours des choses.
Le rêve et la plainte est un conte bavard contemplatif qui s’attache moins à des événements qu’au récit qui sont fait d’eux. Une représentation allégorique du passage du temps, de la vacuité des passions et activités humaines, une représentation de la vie fugitive, une vanité en somme.
Sous de très belles lumières. Feutrées. Crépusculaires. Avec de très beaux costumes. Régence. XVIIIe. Pour les uns. Zara. Mango. XXIe. Pour les autres. Et de très belles toiles en guise de scénographie. Peintes. En fond sonore, la viole de gambe de Sainte-Colombe, des chants d’oiseaux, les nappes envoutante de musique minimale d’Éliane Radigue…

Saison 22/23
mardi 14, mercredi 15 et jeudi 16 mars • 20h

Le rêve et la plainte

Théâtre

Nicole Genovese / Cie Claude Vanessa


Théâtre Sorano

Durée estimée 1h20


Le théâtre de Nicole Genovèse, avec sa bienveillance, son humour ravageur et son irrévérence radicale, ne ressemble à rien de ce que l’on peut voir actuellement sur les scènes de France.
Au Petit Trianon, dans le domaine du Parc du Château de Versailles, peu de temps avant la fameuse révolution, Louis XVI, roi de France a offert une nouvelle cuisine à sa femme, la reine de France, Marie-Antoinette. C’est ici qu’ils reçoivent leurs amis pour de deviser tranquillement sur le cours des choses.
Le rêve et la plainte est un conte bavard contemplatif qui s’attache moins à des événements qu’au récit qui sont fait d’eux. Une représentation allégorique du passage du temps, de la vacuité des passions et activités humaines, une représentation de la vie fugitive, une vanité en somme.
Sous de très belles lumières. Feutrées. Crépusculaires. Avec de très beaux costumes. Régence. XVIIIe. Pour les uns. Zara. Mango. XXIe. Pour les autres. Et de très belles toiles en guise de scénographie. Peintes. En fond sonore, la viole de gambe de Sainte-Colombe, des chants d’oiseaux, les nappes envoutante de musique minimale d’Éliane Radigue…

Un texte de Nicole Genovese • Mis en scène par Claude Vanessa • Avec Solal Bouloudnine (en alternance avec Raouf Raïs), Sébastien Chassagne, Nicole Genovese, Francisco Mañalich, Nabila Mekkid, Maxence Tual, Angélique Zaini • Composition musicale Francisco Mañalich • Son Émile Wacquiez • Lumières Pierre Daubigny • Costumes Julie Dhomps • Scénographie Nicole Genovese et Pierre Daubigny (avec le conseil précieux d’Antoine Fontaine et Émilie Roy) • Peintures Lùlù Zhàng • Collaboration artistique Adrienne Winling • Administratrice de production Claire Nollez • Chargé de production de Romain Courault • Visuel Peinture avec femme à l’ombrelle : Jeune fille couronnant un joueur de cornemuse, Jean-Honoré Fragonard, huile sur toile, 62x74cm, Photo (C) The Wallace Collection, Londres, Dist. RMN-Grand Palais / The Trustees of the Wallace Collection.

Production Association Claude Vanessa Coproductions Châteauvallon-Liberté Scène nationale CDN de Lorient Le Trident-Scène nationale de Cherbourg, Théâtre Sorano – Scène Conventionnée, Toulouse, Le Tangram – Scène nationale Evreux- Louviers Le Parvis, scène nationale de Tarbes Pyrénées. Avec le soutien du Fonds SACD Théâtre, du Théâtre 13, Paris pour l’accueil en résidence.  Projet soutenu par le ministère de la Culture – Direction régionale des affaires culturelles d’Île-de-France.